Mi abuelo fue

 

Mi abuelo Ibrahim

Ma femme, mes enfants et le témoignage…

Voici le témoignage d’Ibrahim Omar Adi, qui écrivit dans une lettre à Alejandro Safi :
« Salutations et affections… Nous sommes en France où nous sommes très bien reçus par les autorités… Les volontaires libanais et syriens affluent à Marseille et plus de cent sont arrivés d’un coup, en provenance du Brésil, d’Argentine et certains même de New York. Nous partirons ensuite à Port Saïd (Égypte) avec comme objectif la victoire contre les Turcs (…). Notre pays souffre et c’est l’occasion de le libérer de la famine et  de lui donner la tranquillité… C’est impressionnant de voir les arrivants de toutes les parties du monde se porter volontaires pour mourir sans autre intérêt que leur sympathie pour la France. Car l’ennemi de la France est le nôtre. Je vous demande, M. le Président, de faire attention à ma femme et à mes enfants et, si Dieu me garde en vie, je chercherais à rétribuer votre générosité de toutes mes forces.
Votre serviteur Ibrahim Omar Adi. »

 

L’Orient – Le Tour/ Lundi 7 juillet 2008 – page 5 – Section Les Libanais dans le Monde  Roberto KHATLAB